Ankh’or un jeu des Space Cowboys !

Posté par:

Avec Ankh’or, vous accumulez des ressources et bâtissez votre empire dans l’Égypte antique. C’est un jeu de gestion de ressources qui s’appuie sur un système de règles d’acquisition et de placement simple. Construisez une structure de 13 tuiles pour gagner le maximum de points de victoire.

Il fait partie de la gamme 2 joueurs de Space Cowboys, à côté du célèbre Jaipur (qui a été réédité pour l’occasion) et du très prochainement Tea For Two (avril 2020).

How To Play The Game ?

Le plateau est placé au centre de la table. Les marqueurs de prix, placés aléatoirement sur celui-ci. Ils détermineront le coût des tuiles pendant la partie.

Les tuiles sont, elles, mélangées et placées en 2 pioches faces cachées. Les 6 premières tuiles d’une pioche sont dévoilées et placées sous le plateau. Les jetons, eux, sont placés au-dessus du plateau et triés par types.

À son tour, le joueur aura le choix entre 2 actions :

1) Prendre des jetons :

il choisit 3 jetons au choix mais doit obligatoirement finir son tour avec maximum 5 jetons ressources (n’importe quel type.) et 2 jetons Ankh dans la main ! Mais qu’est-ce qu’un jeton Ankh ? On y reviendra par la suite.

2) Acheter une tuile :

il achète une tuile en payant le coût en jetons en fonction des marqueurs de prix qui se situent au-dessus de la tuile. Il la place devant lui. Si une ou plusieurs tuiles sont déjà présentes, il devra obligatoirement la placer de manière à ce qu’un côté se touche (pas de connexions en diagonale). Il est également permis de placer une tuile au-dessus de 4 autres, si au moins une des tuiles de la base est de la même couleur. Elle coûtera alors une ressource de son choix en moins ! Et ce n’est vraiment pas négligeable.

Tom et ses jetons.

Pour chaque jeton Ankh dépensé, on peut effectuer une ou deux actions optionnelles :

3) éliminer la tuile la plus à gauche de la rangée, faire glisser les tuiles restantes vers la gauche et choisir une des deux pioches pour remplir à nouveau les emplacements vides.

4) choisir une de ses tuiles de la base et les déplacer adjacente à n’importe quelle autre tuile, toujours à la base ou choisir une tuile du premier étage et la déplacer au-dessus de 4 autres tuiles mais sans contrainte de couleur cette fois-ci.

En plus des tuiles animaux et des tuiles « 2 » expliquées dans le décompte, on trouve 3 types de tuiles dans chaque famille : le dépôt, le scribe et le désert.
Lorsque vous achetez un dépôt, si un jeton du type indiqué est disponible dans la réserve, placez-le immédiatement dessus. Ce jeton pourra servir à un achat futur. Aussi, vous disposez dorénavant d’un espace de stockage supplémentaire (en plus des 2 Ankhs et 5 ressources). Un dépôt n’accepte que son propre type de ressource et le stockage y est immédiatement interdit si vous le recouvrez partiellement par une tuile. Si vous le recouvrez alors qu’il est occupé par un jeton, mettez ce jeton dans votre stock et ajustez le nombre de jetons si nécessaire. Lorsque vous achetez et posez un scribe, rejouez immédiatement un tour complet. Vous pouvez ainsi effectuer un deuxième achat si vous en avez les moyens ou prendre des jetons, jouer des Ankhs, etc. Une tuile désert n’a pas d’effet spécial, mais elle est parfois bien pratique pour éviter qu’une tuile de même couleur ne reste esseulée ou pour obtenir un bonus (5 tuiles adjacentes de même couleur).

C’est la tuile !

Lorsqu’un joueur place sa 13e tuile, il déclenche la fin de partie. On fini le tour de table afin que tous les joueurs aient joué un même nombre de fois, pour passer au décompte final.

Chacun additionne ses points ainsi :

  • Tous les chiffres que vous possédez sur des jetons bonus ou des tuiles rapportent autant de points de victoire.
  • Dans les groupes d’animaux adjacents de même type constitué d’au moins 2 tuiles, chacun vaut 1 PV. Un animal esseulé ne vaut rien.
  • Dans les groupes de tuiles adjacentes de même couleur constitués d’au moins 2 tuiles, chacun vaut 1 PV. Une tuile esseulée ne vaut rien pour sa couleur.
  • Pour finir, chaque set de 3 jetons que vous possédez, tous genres confondus, rapporte encore 1 PV.

Le joueur avec le plus grand total l’emporte. En cas d’égalité, le joueur qui a le moins de tuiles. En cas de nouvelle égalité, le joueur à qui il reste le plus de jetons. En cas de nouvelles égalité…il y a égalité.

Notre avis :

Ankh’or a indéniablement un petit air de Splendor. Enfin, plutôt un mix entre Splendor et Jaipur. Splendor pour le système de collection de jetons et Jaipur pour l’ambiance qu’il dégage. Pourtant, le jeu est bien différent. Ici, c’est le placement de tuile qui en est tout l’intérêt et qui vous fera gagner ou pas la partie. Il va falloir être opportuniste pour subtiliser les meilleures tuiles au meilleur moment et s’en emparer à moindre frais grâce à ses jetons Ankh. Ces mêmes jetons qui permettront de faire également disparaître une tuile convoitée par son adversaire juste devant ses yeux. C’est d’ailleurs au final la seule vraie interaction présente dans le jeu.

J’ai aimé les quelques parties jouées, mais j’avoue être un peu resté sur ma faim. Même si on est en présence d’un jeu qui fait le job, il y a un petit quelque chose qu’on attend et qui ne vient, au final, jamais. Le petit truc en plus qui rendrait le jeu « sympa » en « indispensable ». Peut-être la montée en puissance que nous retrouvons avec un Splendor ? Peut-être la possibilité de pouvoir placer des tuiles encore plus haut que le premier étage ? Difficile à expliquer.

Ce qui est sûr, c’est que le changement régulier du marché empêchera de créer de grandes stratégies de placement, puisque nous devrons faire avec les moyens du bord en fonction des tuiles disponibles. Le jeu ne s’adressera donc pas aux joueurs qui veulent se bâtir de grandes stratégies sur le long terme.

Le matériel est de très bonne qualité (mention spéciale pour les jetons) et le thermoformage est bien pensé. Les règles sont simples et permettent de s’adresser à un publique assez large. Les parties sont rapides, tendues et courtes et permettront d’en faire plusieurs d’affilées. Le jeu est clairement optimisé pour des parties à 2 joueurs (plus tendu et nerveux) même si la boite annonce 3 et 4 joueurs. Sur les quelques parties essayées à 3 et 4, je n’ai pas trouvé grand intérêt.

Le thème, lui, est assez classique. L’Égypte. Sympa, mais déjà vu. On sent par contre qu’il a été plaqué et qu’il est sous exploité. Aucune explication du pourquoi et du comment.

Le jeton en métal de la première édition du jeu apporte un petit plus même si ce n’est pas utile de le posséder. Mais ça fait quand même plaisir. Mais pas utile à 100%. Mais quand même….

Au final, je conseillerais Ankh’or pour des parties rapides entre deux jeux plus conséquents ou pour jouer en vacances. Le petit format de la boite étant parfait pour l’emporter partout. Le prix de la boite ne devrait pas non plus freiner les plus frileux, car à ce prix-là, tant qu’on sait à quoi s’en tenir, il serait dommage de s’en priver.


On aime :

  • parfait à deux joueurs
  • la qualité des jetons
  • rapide, tendu et efficace
  • la pièce métallique de la première édition
  • les petits coups d’enfoirés
  • le prix
  • il fait le job…

On aime moins :

  • …même s’il lui manque un petit quelque chose pour être vraiment indispensable
  • le fait de devoir compter à chaque fois les tuiles pour savoir où l’on en est
  • ne pas pouvoir se créer de grandes stratégies
  • être trop dépendant de l’évolution du marché

 

Caractéristiques :

  • Note : 6.5/10
  • Nombre de joueurs : 2 à 4
  • Durée : -30min
  • Prix : 17,90 €
  • Âge : à partir de 10 ans
  • Éditeur : Space Cowboys
  • Auteur(s) : Sébastien Pauchon, Franck Crittin, Grégoire Largey
  • Illustrateur(s) : Gaël Lannurien
Partager
2

À propos de l'auteur:

Passionné de jeux de société ! "Ce n'est pas que j'aie vraiment peur de mourir, mais je préfère ne pas être là quand ça arrivera."

Commentaires

  1. ExtraPaul  avril 1, 2020

    J’aimerais l’essayer. Ma femme aime bien les jeux à deux si on peut mettre le b…l chez l’autre. On dirait bien qu’ici c’est possible.

    répondre
    • Fabian  avril 2, 2020

      Oui, c’est possible, mais pas non plus à exagérément. Alors, si tu veux pouvoir bien mettre la misère, je te conseille NagaRaja ! 😉 mouhahahahah

      répondre

Ajouter un commentaire