Carnets d’auteur n°2 : Vincent Joassin

Posté par:

Auteur, illustrateur, Vincent Joassin a créé des jeux comme Mauw, Contract, 13 Couronnes et illustré des jeux comme Bruxelles 1897, Contract,.. J’ai eu la chance de le rencontrer à plusieurs reprises et je peux vous dire que c’est une personne formidable. On va parler de Bruxelles 1897, de chats, de Tric Trac Tv et même de vicelard. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la case suivante…

1) Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Graphic designer, publicitaire en agence de pub pendant 20 ans, j’ai toujours été un joueur. Fan de pop culture et de romans graphiques, le jeu pour moi a toujours été un exutoire. Je suis de nature assez solitaire. Contraste intéressant, j’adore rencontrer les gens autour d’une table pour leur expliquer un jeu. Ma devise est: « On est pas à 5 minutes… » ou encore: « c’est facile vous verrez après un tour vous aurez compris ».

2) Depuis combien d’années joues-tu et y a-t-il un jeu qui t’a fait comprendre que le plaisir était devenu une passion ?
Ça fait au moins 35 ans que je joue. Il y a eu du ponçage intensif avec Cluedo, Stratego, Hotel, Risk. Puis le temps de la remise à niveau est arrivée avec Agricola, Puerto Rico, Terra Mystica, Seasons, Ascension … Actuellement la liste des expériences est très longue, normal au vue de l’évolution du secteur.

3) Comment t’est venue l’idée de faire Contract ? Et quelles étaient les étapes importantes du jeu avant sa sortie ?
L’idée était de faire un jeu d’influence avec une ambiance de poker. Du poker mais avec de la stratégie. Les jeux de mafia jouent souvent avec des mécanismes de mensonge ou de bluff. Ici, l’idée était de mettre le joueur directement dans cette tension de poker et d’y glisser de la stratégie et du placement (Cooper et Vicelard).
Contract est typiquement le jeu ou ce sont les joueurs qui créent entre eux la tension. Pour ces raisons je pense que le jeu fonctionne très bien. La promesse de passer un moment poker en optimisant au maximum ses cartes est tenue. Je pense, après des centaines de parties, que Contract est original dans cette mécanique de jeu.

4) On sait que tu es auteur mais également illustrateur. A choisir entre les deux, que préfères-tu ?
Ce sont deux casquettes différentes. Je n’ai pas de préférence. Cette année, j’ai illustré le jeu de Etienne Espreman  « Bruxelles 1897 » pour Geek Attitude Games qui sortira pour Essen. La collaboration fût très chouette. J’ai aussi signé cette année en illustrateur un autre jeu avec un auteur, « 13 couronnes » qui sortira aussi pour Essen. C’est un boulot qui me plait. Quand j’ai les deux casquettes, auteur et illustrateur, je suis encore plus engagé pour défendre mon jeu face aux joueurs. Je ne pourrais jamais illustrer un jeu que je trouve mauvais. Il faut que j’aime le jeu et que j’y crois.

5) Et combien de temps prend l’illustration complète d’un jeu comme Contract par exemple ?
il y a plusieurs phases. D’abord le proto ou je design plus en pictogramme. Les recherches peuvent être longues, mais ce n’est pas un travail intensif car on travail toujours sur plusieurs projets en même temps. Puis quand les mécaniques du jeu sont ok, je développe les différentes illustrations. Je dirais 2 mois de travail.

6) As-tu une petite anecdote, une histoire ou un chiffre à donner par rapport à la réalisation d’un de tes jeux ?
Mauwi était égyptien car le chat égyptien possède 9 vies. Le chat indien possède, lui, 7 vies. Comme j’avais un jeu sur la mécanique du 9, ça devait cloper (correspondre).
Puis la coupe du monde de rugby est passé par là. J’ai revu les all blacks. Mauwi est devenu Newzélandais…

Au départ, Contract s’appelait « BUTCHER la guilde des assassins ». Le concept du jeu était de trouver les indices sur une scène de crime.
Le thème a complètement changé au fil de la simplification des mécaniques de jeu. Il a épousé le concept central et essentiel du jeu d’influence.

7) Sans trop en dévoiler, as-tu déjà d’autres projets en vue pour le futur ?
C’est très contagieux, si j’en parle tout le monde va l’attraper.Tout ce que je peux dire c’est que c’est viral.

8) Quel est ton ressenti par rapport au monde ludique actuel ?
Le monde ludique à changé et le marché a énormément grandit. Le joueur est devenu un acheteur. Bien pour les éditeurs, difficile pour les boutiques. Avant un joueur jouait 2h, maintenant il cherche à jouer 4x 30 minutes à 4 jeux différents. Le temps de jeu diminue et les jeux ont tendance à se ressembler de plus en plus à quelques différences près. Il est important je pense pour les auteurs et éditeurs de proposer de vrais nouveautés, de bons concepts.
On a la même chose avec les livres et les films. C’est bien pour les joueurs mais le marché est compliqué.

9) Si tu pouvais revenir en arrière, changerais-tu quelque chose ?
Ce serait concernant Mauw. La première version des règles a été mal écrite. Trop littéraire pas assez de redondance ce qui a provoqué des flous rédactionnels. Fin septembre (2019) arrive la nouvelle production de Mauwi avec plus de cartes et les extensions sont incluses. Il y a aussi la version 4.0 des règles qui est très bien. On a passé un test chez Asmodee ou quelques barons du jeu de société français analysent et font un retour sur le jeu. Pas de problèmes avec les règles. Ouf ! Écrire des règles de jeux est une vrai spécialité, pas facile! Ça a été dommage pour le lancement de Mauw première version mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron.

10) Peux-tu nous dire quel est le meilleur souvenir ludique que tu as eu ?
Ma première Tric Trac Tv avec Guillaume et Germain. Je m’étais dit qu’un jour je ferai une TTTV (genre challenge) et quand c’est arrivé, je n’y croyais vraiment pas !! fantastique rencontre et incroyable moment pour moi…

11) Un groupe de mafieux est à ta recherche, tu dois fuir quelque temps histoire de te faire un peu oublier. Tu ne peux emporter que quelques jeux avec toi, lesquels seraient-ce ?
FEUDUM , un jeu fabuleux, une oeuvre d’art ludique.
SCYTHE ou BRASS (new version) de Wallace dans la même veine…
Je suis aussi un grand fan de Lacerda (The gallerist – Vinhos – Lisboa – Escape plan – Kanban)
J’arrête, j’arrête le choix est trop dur !

Un grand merci à Vincent Joassin pour sa participation et le temps accordé. Nous lui souhaitons encore beaucoup de succès avec ses prochains jeux et ses superbes illustrations. Nous sommes fans !


Partager
0

À propos de l'auteur:

Passionné de jeux de société ! “Je ne crois pas en l’au-delà mais j’emmènerai quand même des sous-vêtements de rechange.” "Ce n'est pas que j'aie vraiment peur de mourir, mais je préfère ne pas être là quand ça arrivera."

Ajouter un commentaire