Naga Raja et le temple maudit.

Posté par:

Il n’est pas question ici de soupe aux yeux, d’enfants disparus, de fouet ou de demi-lune.*
Il est juste question d’un jeu pour 2 joueurs, où Hurrican a, comme avec Kero, mis les petits plats dans les grands.

-En Inde, les temples jumeaux de deux divinités oubliées renfermant d’antiques reliques viennent d’être découverts. Pour vous emparer de ces trésors, vous devrez traverser un dédale en perpétuel mouvement et affronter votre rival de toujours…-

Les premières choses qui marquent dans Naga Raja, dès qu’on ouvre la boîte, sont les bâtonnets qui remplacent les dés. Ils sont vraiment originaux et de très bonne qualité. On prend vite goût à les utiliser. Ensuite, le thermoformage qui est tout simplement parfait.

Du côté de la mécanique du jeu, ce qui est vraiment sympa, c’est la double fonction des cartes et le choix qu’il va falloir faire, soit pour utiliser son pouvoir (pivoter, déplacer, piocher, regarder,…), soit pour définir le nombre de dés à lancer pour essayer de remporter la tuile.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en débutant la partie et je dois dire que j’ai été agréablement surpris. C’est beau, limpide, réactif, avec une bonne interaction entre les joueurs et une tension bien présente jusqu’à la fin de la partie.

Prêt à activer vos Nagas ?
*Indiana Jones et le temple maudit.


On aime :

  • l’originalité des dés (bâtonnets)
  • le dilemme entre jouer les bâtonnets ou l’effet de la carte
  • la mécanique
  • les revirements de situation
  • accessible à tous
  • le thermoformage
  • les illustrations

On aime moins:

  • la partie de hasard (mais qu’on arrive à contrôler en partie)

Caractéristiques :

  • Note : 7,5/10
  • Nombre de joueurs : 2
  • Durée : 30min-1h
  • Prix : 26,90€
  • Âge : à partir de 9 ans
  • Éditeur : Hurrican Games
  • Auteur(s) : Théo Riviere, Bruno Cathala
  • Illustrateur(s) : Vincent Dutrait
Partager
0

À propos de l'auteur:

Passionné de jeux de société ! “Je ne crois pas en l’au-delà mais j’emmènerai quand même des sous-vêtements de rechange.” "Ce n'est pas que j'aie vraiment peur de mourir, mais je préfère ne pas être là quand ça arrivera."

Ajouter un commentaire